SYLVIE

 « Au soir de sa vie, un homme laisse remonter ses souvenirs autant que ses rêveries de jeune homme. Il vivait alors à la campagne, dans le Valois. Et aimait deux jeunes filles, Sylvie et Adrienne. L’une était vive et fraîche, la seconde était inaccessible.

Quittant Paris pour remonter le cours du temps, le narrateur traverse et redécouvre les villages de son enfance comme autant de nuances du sentiment amoureux : Othys, Montagny, Loisy, Châalis, Senlis, Ermenonville, Mortefontaine, Dommartin, le Valois.

Les noms résonnent à mi-chemin entre leur réalité et leur épaisseur de songe, de réminiscences et de regrets étouffés.

Par son voyage, il revient à la lisière, là où le songe s’épanche dans le réel.

Nous sommes dans l’atelier de l’écrivain.

Pour mêler les mondes intérieurs aux paysages de Nerval, Yves Charreton et Véronique Bettencourt travaillent par correspondance : des films super8 et vidéo résonnent à la beauté de la langue, rejaillissent en chants et musiques, mêlent présent et souvenirs, femmes aimées et paysages.

Sylvie (souvenirs du Valois) est un spectacle de seuils. Passes secrètes et cloisons poreuses, les villages se donnent la main et forment une ronde de mélancolie, de solitude et d’ivresse d’amour. Pareillement, les femmes aimées conduisent de l’une à l’autre, silhouette aristocratique, coquette de théâtre, religieuse ou belle des champs – les femmes sont le mystère.  »
Francine Wohnlich


Sylvie
d’après Gérard de Nerval
un spectacle d’Yves Charreton et Véronique Bettencourt
adaptation, mise en scène :Yves Charreton
adaptation, films : Véronique Bettencourt
avec Stéphane Bernard, Véronique Bettencourt, Louise Saillard-Treppoz
musiques originales composées par Fred Bremeersch
scénographie : Rupert von Rupert
costumes, accessoires : Marie Guillon Le Masne et Hilde Wangel
lumière : Seymour Laval
son : Mathieu Plantevin

coproduction Fenil Hirsute / Théâtre Saint-Gervais Genève,
avec les soutiens de : Théâtre du Point du Jour / Lyon, Espace Malraux scène nationale de Chambéry et de la Savoie, SPEDIDAM.